Vers une dentisterie plus verte

La transition écologique des cabinets dentaires est aujourd’hui nécessaire pour préserver notre environnement.
Si elle est à la portée de tous, elle reste néanmoins difficile à mettre en place dans un domaine où l’asepsie
et les normes de travail et d’hygiène sont si réglementées.

Plus difficile à mettre en place que dans certains secteurs d’activité, mais pas impossible !
Slider

Une charte pour informer des bonnes pratiques

L’ADF se penche sur le problème depuis 2012 et a diffusé cette même année une charte en faveur du développement durable que vous pouvez retrouver ici

Toujours d’actualité, elle a pour but de guider les praticiens dans leurs efforts au quotidien pour faire diminuer l’impact environnemental de leur cabinet. 

En effet, les professions dentaires provoquent de nombreux déchets toxiques pour l’environnement comme : 

  • les déchets de mercure dérivés des amalgames de plombage 
  • les sachets de stérilisation 
  • les plastiques, bavettes pour patients, protections de fauteuil 
  • les fixateurs de rayons X 
  • et bien d’autres. 

Il est donc aujourd’hui essentiel de prendre en compte la toxicité de ces déchets pour notre planète et de repenser notre façon d’acheter et de consommer ! 

Tout commence par une prise de conscience

La transition écologique passe avant tout par un changement d’habitudes, de pratiques et par un certain investissement personnel. 

Pour les plus sceptiques, sachez que la dentisterie verte conduit à un exercice professionnel plus éthique et sur le long terme, plus économique.

Ne sont-ce pas là des raisons suffisantes pour s’y mettre dès maintenant ?

Des petits gestes à mettre en place au quotidien

Pour vous donner un coup de pouce dans votre démarche, voici quelques conseils pour adopter de bonnes habitudes éco-responsables qui reposent sur quatre mots d’ordre : RÉDUIRE, RÉUTILISER, RECYCLER et REPENSER.


Maîtriser sa consommation d’eau.

Maîtriser sa consommation d'électricité :
Eteindre les lumières en quittant une pièce.
Changer ses ampoules par des LED basse consommation.

Eteindre ses appareils en quittant son cabinet le soir et ne plus les laisser en veille...

Penser également à rénover et isoler ses locaux pour limiter leur perte énergétique !

Slider

Passer au digital : utiliser moins de papier et numériser ses dossiers patients (penser notamment aux applications comme DENTAPOCHE qui permet aujourd’hui la signature électronique des documents !).


Se désabonner des newsletters qui ne nous intéressent plus ou que l’on ouvre jamais, limiter ses envois et ses réceptions d’emails, trier sa boîte mail et vider sa corbeille régulièrement.


Parce qu'en effet, si le numérique vise à réduire la pollution, il n’en reste pas moins polluant à son échelle : 1 email génère entre 4g à 50g de CO2 et le stocker contribue à consommer encore de l’énergie !

Repenser ses achats et réduire sa consommation de plastiques polluants en évitant les produits suremballés et en se tournant vers des alternatives végétales plus respectueuses de l’environnement (gobelets en bioplastique à partir d'amidon de maïs, brosses à dents en paille de blé, canules créées à partir de canne à sucre etc.).


Eviter au maximum le matériel à usage unique : stériliser et recycler ce qui peut l’être (papier, carton, verre, D3E [Déchets d'Equipement Electriques et Electroniques], piles etc.


Trier et permettre la récupération des DASRI (Déchets d'Activité de Soins à Risques Infectieux) et des déchets toxiques.

Slider

Comme on l’entend souvent, “les petits ruisseaux font les grandes rivières”

Ces petits gestes du quotidien sont à la portée de tous,
alors rejoignez le mouvement et privilégiez une dentisterie plus verte !